Québec Original | nature
Régions du Québec Tout voir

Québec, son histoire et son fleuve Saint-Laurent

Québec, son histoire et son fleuve Saint-Laurent

Le fleuve Saint-Laurent relie les Grands Lacs à l’Atlantique sur 1200 km.

Je me doutais bien qu’Elisabeth allait me déclamer quelque chose sur ce fleuve imposant, et cela n’a pas loupé puisqu’elle avait appris par cœur depuis Paris la célèbre tirade de Jacques Cartier découvrant le Saint-Laurent! « …nous trouvasmes une moult belle et grande baye, plaine d’ysles et bonnes entrees et passaige de tous les ventz qu’il scavoit faire ; Et parmi ’icelle baye y a une grand ysle comme ung cap de terre, qui s’avance plus hors que les autres ; Et sur la terre d’environ deux lieues, une montaigne faicte comme ung tas de bled. Nous nommasmes la dicte baye la baye sainct Laurens ». Je lui rétorquai que je savais que ce nom avait été attribué parce que c’était celui de la Saint-Laurent, mais je compris qu’il ne fallait pas trop lutter à ce petit jeu ! Elle me répondit : «tu parles de la Rivière qui marche».

En longeant les Plaines d’Abraham, nous ne nous lassons pas d’admirer la vue depuis ce piton rocheux que les armées du général Wolfe avaient subrepticement grimpées le 13 septembre 1759 avant de livrer bataille aux troupes françaises du général Montcalm !

Pour la petite histoire, j’ai eu droit à une longue explication très détaillée sur la bataille des Plaines d’Abraham de la part Elisabeth-la-savante qui a marqué le début de la conquête britannique du Québec et par conséquent la fin du régime français au Canada. J’ai donc revécu par le menu cette terrible bataille et l’exploit de ces guerriers anglais, arrivés sur quelque 49 navires de guerre avec 13 500 membres d’équipage du bord desquels débarquèrent 4 400 soldats. Arrivés nuitamment à l’Anse au Foulon, les anglais se firent passer pour des Français qui amenaient le ravitaillement, escaladant les 55 mètres du rocher escarpé et donnèrent l’assaut à l’armée française, suivis par d’autres régiments anglais. La bataille fût brève et décisive puisque l’on comptabilisa plus de 1 000 morts des deux côtés en moins d’une demi-heure. L’épopée de la Nouvelle France se termina par Le traité de Paris en 1763, qui annonçait la future domination anglaise sur le monde…

 

Article précédent
Article suivant

Blogueur